C’est à Chiry-Ourscamp, petit village situé à quelques kilomètres de Noyon dans l’Oise que vous pourrez admirer le seul rescapé d’un ensemble architectural monumental.

Le Château Mennechet, du nom de son bâtisseur : Alphonse Mennechet de Barival.

C’est dans la seconde moitié du XIXe siècle qu’Alphonse Mennechet de Barival s’installe dans le village de Chiry-Ourscamp, après le décès prématuré de sa femme. Il investit alors dans les valeurs fortes de l’époque que sont la pierre, la terre et les œuvres d’arts.

Après avoir acquis toute la rue des Noyers, (aujourd’hui la rue du Château) et le Mont Conseil, Alphonse Mennechet entreprit de faire construire deux petits manoirs à tourelles, identiques en tout point. Le premier pour son logement et le second pour ses collections d’objets d’art. Il y ajoute les dépendances et de somptueuses écuries.

Aujourd’hui, ces deux manoirs ont disparu. Après avoir essuyé la Grande Guerre qui les a meurtri, ils ont été démontés pierre après pierre pour être remontés à St Denis en Corrèze dans les années 1930.

Suite à cela, notre bâtisseur décida de construire une tour monumentale, de 42 mètres de haut, à l’architecture mauresque ce qui lui vaudra la réputation d’avoir « la maladie de la pierre ».

Située au sommet du Mont Conseil, elle se dotait de 237 marches, et se terminait par une plate-forme au panorama saisissant à 180 mètres d’altitude.

Une légende a accompagné la construction de la tour :

[…] Il fit élever un (…) mausolée pour se rapprocher vers les cieux de la chère envolée, pour faire diversion aux tristesses de son veuvage et permettre à son regard d’apercevoir, dans le lointain horizon, cette ville natale de St Quentin, lui rappelant les meilleurs souvenirs de son enfance.[…]

Aujourd’hui, cette tour n’existe plus, elle laisse place à un amas de pierres, ayant été dynamitée par les Allemands lors de la Première Guerre Mondiale, en décembre 1914.

Un des deux petits manoirs. Cliché extrait de l’ouvrage de J-Y Bonnard.

Ensemble du domaine Mennechet : manoir, écuries, tour et château. Cliché DRAC Picardie.

La balustrade du dernier niveau avec ses ouvertures ornées de frontons arqués et sculptés de fleurs de lys et supportant une boule.

Les colonnes striées et annelées. Il y en a en tout 96.

Les chapiteaux sculptés en volutes avec fleurs de lys et oves peints en trompe l’oeil.

Les 12 frontons monumentaux voués à dissimuler une partie des grands toits en pyramides tronquées disparus. Ils sont percés d’une lucarne ronde, sculptés avec des fleurs de lys, des marguerites, et sont surmontés de têtes princières ou monstrueuses d’une grande beauté et d’une grande originalité.

La Tour ou Folie Mennechet comme elle se présentait avant la Grande Guerre. Cliché DRAC Picardie.

Venons-en maintenant au seul rescapé de cet ensemble monumental : Le Château Mennechet.

C’est en 1881 qu’Alphonse Mennechet de Barival, alors maire de son village, fit construire derrière ses deux manoirs, un château de 60 mètres de long, 10 mètres de large et au style architectural Henri II.

Il était destiné à devenir le musée privée de ses collections d’objets d’arts.

Les villageois alors en manque de travail, travaillèrent pour lui, pendant que ses propres carrières lui fournirent son matériau.

Ainsi, il est en pierre blanche taillée, et se compose de 2 étages-galeries percés de trente-trois fenêtres, permettant d’avoir un éclairage naturel maximal.

Malheureusement, Alphonse Mennechet de Barival meurt en 1903, et lègue ses collections à sa ville natale de St-Quentin.

Le château est à peine terminé, son héritier termine la toiture, mais néglige consciemment de faire poser les fenêtres, les parquets, et les escaliers afin de ne pas subir l’imposition d’un bâtiment inhabitable.

De plus, un musée n’a plus lieu d’être lorsque les collections également ne sont plus.

C’est donc un musée avorté que vous pourrez apercevoir sur les hauteurs du village de Chiry-Ourscamp. Vestige d’une aventure architecturale du XIXe siècle, ayant résisté aux deux conflits mondiaux, il se montre aujourd’hui à nous comme une curiosité romantique émergeant de la brume. Laissé peu à peu aux caprices du temps, il se fragilise et est envahie par la végétation.

Malgré la certaine négligence qui s’est installée peu à peu envers ce patrimoine pittoresque, on tente aujourd’hui de le préserver, notamment avec une demande d’inscription à l’inventaire supplémentaire des Monuments historiques.

Pour cela, le propriétaire mais surtout l’Association Prométhée du village de Chiry-Ourscamp offrent une partie de leur temps à sauvegarder cet unique château du XIXe siècle encore en place dans un Noyonnais sinistré à 90% durant la Grande Guerre.

Ainsi le château-musée Mennechet revêt aujourd’hui l’apparence d’un bâtiment étrange à l’architecture étonnante qui interpelle toujours les curieux et les touristes telle la façade vertigineuse d’un temple hindou ravagé par les plantes et les arbres sauvages

Informations utiles

-

Tel: -

-

Rue du Château, 60138 Chiry-Ourscamp

Privacy Preference Center

Visit Us On FacebookVisit Us On YoutubeVisit Us On InstagramCheck Our Feed