Le château en 3D ?

Bientôt disponible !

Alexandre Dumas

Son histoire

Il s’agissait au départ d’un vignoble, sur les coteaux de Port-Marly, où Alexandre Dumas (qui résidait à Saint-Germain-en-Laye) aimait se promener.

En 1844, l’écrivain, en pleine gloire, avait acheté ce terrain et commandé à l’architecte Hippolyte Durand, un château dans un style néo-Renaissance, accompagné d’un cabinet de travail (le château d’If) dans un style néogothique, entouré d’un parc à l’anglaise avec de l’eau, des grottes, des rocailles.

Lors de la pendaison de crémaillère de la demeure, le 25 juillet 1847, 600 personnes auraient été invitées à un repas.

À court d’argent après la faillite de son théâtre, Alexandre Dumas fut contraint de vendre cette propriété dès 1848. Elle est rachetée et restaurée en 1894 par Hippolyte Fontaine qui a fait fortune dans la fabrication de dynamos industrielles.

Abandonné, le château de Monte-Cristo faillit disparaître dans les années 1960 pour laisser la place à un programme immobilier. Pour empêcher sa démolition, l’historien Alain Decaux créa la Société des amis d’Alexandre Dumas (SAAD). Finalement depuis 1970 la demeure est la propriété de 3 communes : Port-Marly, Marly-le-Roi et le Pecq, toutes financièrement impliquées, via le « Syndicat intercommunal de Monte-Cristo », dans la gestion et le fonctionnement du château de Monte-Cristo. La Société des Amis d’Alexandre Dumas participe également à la gestion du château.

Il a été restauré, notamment grâce au mécénat du roi du Maroc Hassan II qui finança la réfection du salon mauresque.
Ce salon fut créé par deux artisans tunisiens, attachés au Bey de Tunis, Hadji Younis et son fils Mohammed, qu’Alexandre Dumas ramena avec lui de l’un de ses voyages. C’est aujourd’hui un musée ouvert au public depuis 1994.

Le domaine vaut surtout par l’évocation de son illustre occupant. Le parc qui domine la Seine, envahi d’érables et d’acacias, a perdu ses points de vue sur la vallée et nécessiterait aujourd’hui une restauration de fond.

À la fin de l’année 2015, un nouveau chantier de restauration a été mis en place. D’un montant de 921 000 euros, il a duré jusqu’en mai 2016.

Architecture

Le bâtiment principal — dit château de Monte-Cristo — présente des façades typiques de la Renaissance, avec ses décors floraux, ses angelots et ses instruments de musique. Des médaillons représentant de grands auteurs ornent les fenêtres du rez-de-chaussée. Sur le fronton de la porte d’entrée, le blason avec trois aigles de la famille Davy de la Pailleterie, à laquelle appartenait Dumas, surmonté de la devise personnelle de l’auteur : « J’aime qui m’aime ». Les initiales entrelacées d’Alexandre Dumas se retrouvent sur les clochers des tours.

Le rez-de-chaussée contient des salons et la salle à manger. Le premier étage renferme la chambre, la bibliothèque, le cabinet de toilette et le fameux salon mauresque.

Le cabinet de travail d’Alexandre Dumas — dit château d’If — est séparé du reste de la maison. Il s’agit d’un minuscule château au style néogothique, érigé sur un petit îlot. Les titres des œuvres de Dumas sont inscrits sur la façade. Devant ce cabinet, on peut voir une statue représentant un chien dans sa niche, avec l’inscription Cave canem.

Cinq planches du poème de William Mason représentent le parti d’aménagement « à l’anglaise » du parc.

Informations utiles

contact@chateau-monte-cristo.com

Tel: 01 39 16 49 49

Château de Monte-Cristo, 78560 Le Port-Marly

Privacy Preference Center