Le château surplombant fièrement le fleuve est beau et imposant, et de gros travaux de reconstruction et de restauration sont en cours (ce qui est très bien). Le problème est que cette visite ne restera pas dans mes anales, ou du moins pas dans celles de mes meilleures visites. En effet l’accueil y est catastrophique. Dès le départ ça commence mal, je demande des informations, la personne botte gentiment (mais sur un ton qui ne laisse pas de doute quand au fait que mes questions dérangeaient) en touche. Je demande si il y a des visites guidées, la réponse est NON. Et pourtant quelques minute plus tard, dans la cour du château, je vous le donne en mille, une visite qui commence avec seulement 3 personnes. Je demande à la guide si il est possible de se joindre au groupe, quitte à re passer après à l’accueil pour payer si il y a un supplément, et là, pas gentiment du tout ce coup-ci, je me fait envoyer promener, accuser de déranger la visite et on me dit qu’il fallait que je me renseigne (petit rappel : c’est bien ce que j’ai fait en arrivant…). Alors je sais que tout le monde n’a pas la chance de faire un métier qui lui plait (même si j’estime que pour travailler dans les monuments il faut aimer ca) mais lorsqu’on exerce un métier en contact avec du public, il y a un minimum à respecter quand même.

Je n’ai pour l’instant pas beaucoup de sources sur ce château, la fiche sera donc complétée au fil de mes acquisitions.

Maginfique plan du Château de Saumur, daté de 1733.

Son histoire

Le château de Saumur a connu ses premières fortifications sous Thibaud Ier le Tricheur, comte de Blois, au Xe siècle. Les premières pierres sont posées autour de l’abbaye bénédictine de Saint-Florent. En 1026, il devint propriété du comte d’Anjou, le célèbre Foulques Nerra qui le légua à ses héritiers Plantagenêt. Philippe Auguste, roi de France et capétien, l’annexa à la couronne. Il brûla les premières fortifications cette même année avant de faire construire un donjon de forme barlongue et des contreforts.

En 1227, Saint Louis fait rehausser le fort puis, à partir de 1367, Louis Ier d’Anjou, petit-fils de Philippe VI, fait remplacer les vieilles tours rondes par des tours octogonales. René d’Anjou améliore sensiblement le confort de l’ensemble du château qu’il surnomme le « château d’amour », lequel figure dans les Très Riches Heures du duc de Berry (folio du mois de septembre y représentant les vendanges).

Au XVIe siècle, un architecte-militaire italien resté sous le nom de Bartholomeo (vraisemblablement le père d’Ercole Negro), renforce les défenses du château en y construisant une enceinte selon un tracé à l’italienne. Le château devient ensuite une prison sous l’ordre de Napoléon. Les travaux prennent 6 ans mais les cellules ne seront utilisées que 3 mois jusqu’à l’exil de Napoléon. Il devient ensuite un dépôt de munitions sous Louis XVIII mais les habitants de Saumur se plaignent souvent des explosions qui ont lieu dans le château. C’est en 1862 qu’il est classé Monument Historique. Au début du XXe siècle, la ville rachète le château à l’État et le rénove progressivement, y installant un musée des arts décoratifs (donation du comte Charles Lair pour une majeure partie des œuvres exposées, céramique et mobilier) ainsi que celui du Harnachement.

Le 22 avril 2001, la partie ouest du rempart nord s’est effondrée et a endommagé une partie des habitations situées en contrebas. Il s’ensuivit un chantier de stabilisation du sous-sol et de reconstruction du rempart qui s’est achevé en 2007.

Le Château de Saumur, façade sud. Miniature de septembre dans Les Très Riches Heures du duc de Berry, vers 1440, musée Condé.

Ouvrages de référence

Informations utiles

chateau.musee@ville-saumur.fr

Tel: 02 41 40 24 40

Château de Saumur, 49400 Saumur